Interview: Robin Cousin

Robin Cousin Apocalypse

Après la discussion avec Benoît Preteseille, Robin Cousin nous a accordé quelques minutes pour répondre à nos questions.

Amélie : Pouvez-vous nous parler de l’atelier BD qui vous avez mené avec l’Université ?

Robin C. : Il s’est super bien passé. Le thème était l’utopie, le but était de créer avec les étudiants, une utopie. Dans un premier temps, on ne dessinait pas du tout, ils se mettaient d’accord sur les idées, j’essayais de ne pas trop m’impliquer. Ensuite, ils devaient raconter cette utopie en bande dessinée. C’était hyper intéressant, on a beaucoup parlé politique, de problèmes écologiques, économiques… Ça m’a même inspiré pour le projet que j’ai pour l’université pendant ma résidence, c’est ce qui m’a donné envie de raconter l’histoire d’étudiants dans mon projet.

Amélie : Quels conseils donneriez-vous à un auteur de BD qui veut se lancer ? Faut-il forcément passer par la case « études en bande dessinée » ?

Robin C. : Non, je pense que les études, c’est bien mais c’est pas nécessaire. Quand on dessine dans son coin, on a tendance à avoir des systématismes, peut-être être un peu fermé. Les études forcent à découvrir des choses qu’on aurait pas découvert par soi-même. J’ai plusieurs conseils, faire des livres, même si c’est un fanzine, mais publier ses histoires, même si c’est en cinq exemplaires et les distribuer autour de soi. Ce qui est important c’est d’être vu. C’est une bonne expérience de penser le livre entier, la couverture, la fin… Pour en faire son métier, je pense qu’il est important d’aller rencontrer des éditeurs, faire des stages pou voir concrètement ce milieu-là, ce que ça implique. Je sais que dans l’édition indépendante, ça fonctionne beaucoup aux relations donc il faut rencontrer les gens, discuter avec eux.

Amélie : Pourquoi avoir fait autant de livre sur la science-fiction ?

Robin C. : Pour le moment, c’est ce qui m’intéresse le plus. Les articles scientifiques, pour moi, c’est une bonne source de découverte, d’étonnement et d’inspiration, parce que c’est souvent surprenant, la science permet de mettre le doigt sur certains aspects très précis du monde. Ça va du cerveau  aux plantes, aux étoiles, les découvertes se font dans tous les domaines, ça m’inspire beaucoup mais je n’ai pas envie de me cantonner à la science-fiction, c’est juste qu’en ce moment, c’est ce qui m’inspire le plus.

conf cousin preteseille wordpress

Written by 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *