Anne Serre

anne-serre

Un bon nombre de lecteurs, abusés par une lecture au premier degré qui n’a plus rien de littéraire, ont ainsi pu lire l’avant-dernier texte d’Anne Serre, Petite table, sois mise !, comme un obscène éloge de la pédophilie, alors que ce conte orgiaque évoque, avec une élégance qui n’a d’égale que l’audace, la naissance à l’écriture : enfance solaire sous le signe du grand Pan et éviction de cette matrice première. Salués très vite par la critique, les livres d’Anne Serre, romans, contes, dialogue socratique, s’intéressent de plus en plus près à ce mystérieux « Narrateur », qui n’est pas plus l’Auteur-narrateur de l’autofiction que le simple Scripteur des années formalistes. Personnage à part entière, il circule à l’insu de tous entre réalité et fiction, d’une manière que cerne de près Dialogue d’été, dernière oeuvre en date, qui constitue la poétique de cet univers déroutant à l’écriture pourtant limpide.

Bibliographie sélective :

Dialogue d’été, Le Mercure de France, 2014

Petite table, sois mise !, Verdier, 2012

Les Débutants, Le Mercure de France, 2011 (folio)

Le Mat, Verdier, 2005

Un Chapeau léopard, Le Mercure de France, 2004

Auteur ou autrice