Lundi 7 Mars

Après une édition 2021 marquée par la crise sanitaire, Bruits de Langues est de retour à l’Université de Poitiers pour des rencontres littéraires, des lectures, des tables rondes, des ateliers d’écritures et même des spectacles musicaux !

Cette première journée est notamment consacrée à la rentrée littéraire 2021, avec Philippe Gerin, venu nous parler de La Mélancolie des Baleines, et Marie Mangez pour son premier roman : Le Parfum des cendres.

Nous recevrons ensuite Hélène Vignal, dont le roman Queen Kong, traitant de harcèlement, s’est vu décerner en 2021 la « Pépite d’or » du Salon du livre et de la presse jeunesse.

La journée se terminera par une rencontre entre un auteur, Sylvain Prudhomme, et un chanteur, Malan Mané (auparavant chanteur dans le groupe Super Mama Djombo), dont les projets artistiques s’entrecroisent.

13:30 – Ouverture

Discours introductif des organisateurs et organisatrices du festival et des partenaires : Hélène Yèche (Directrice de l’UFR lettres & langues), Sybille Lajus (vice-présidente à la culture, à la vie étudiante et au sport de l’université de Poitiers), Vincent Calvet (DRAC – livres), Tangui Le Bolloc’h et Manu Gaydon (Le CLOU), Lorynn Couroyer (pour l’association culture LL) et Camille Guignet (représentante du Master Livre et Médiations)

14:00 – Philippe Gerin

Moment avec Philippe Gerin, mené par Aglaé Bouchereau et Camille Guignet

« Malgré les années, Guðmundur est toujours saisi à froid par la violence de ce qui le traverse lorsqu’on l’envisage avec cette insistance douteuse. Un sentiment de culpabilité remonte alors à la surface. L’illégitimité sur plusieurs générations qu’il doit endosser lui, Guðmundur, bien qu’il ne sache pas d’où il vient. »

La Mélancolie des baleines, 2021

15:00 – Hélène Vignal

Moment avec Hélène Vignal, mené par Inès Étié, Camille Guignet et Annelyse Gélin

« Le silence est si lourd qu’on dirait que ça devient difficile de respirer. C’est un silence qui bourdonne et qui rentre jusque dans ma bouche avec la nuit et par ma bouche ça envahit tout mon corps. Je crois que j’ai peur du temps que ça va durer, toutes ces années qu’il reste à vivre encore comme ça, à avoir la nuit qui me rentre par la bouche s’il ne se passe rien. Alors, pour que la nuit ne prenne pas toute la place dans ma bouche, je dis des mots, les premiers qui me passent par la tête. – Au secours, je dis. Au secours. »

Trop de chance, 2007

16:00 – Marie Mangez

Moment avec Marie Mangez, mené par Amandine Devezin et Joey Valdec

« Sylvain ne s’entendait pas avec les vivants. Il ne pouvait établir avec eux la même complicité, ressentir à leur égard la même affection qu’envers ces dépouilles vaguement nauséabondes étalées sur la table de préparation. Un fossé le séparait d’eux : le fossé entre la mort et la vie. Ce que ressentaient les macchabées, il le comprenait, et eux semblaient le comprendre aussi, bien mieux qu’aucun vivant. »

Le parfum des cendres, 2021

17:00 – Sylvain Prudhomme et Malan Mané

Soirée musicale et buffet portugais. Moment animé par Sandra Teixeira, Clara Turlure et Rachel Vergnaud

« Il y a des soirs où quand tu joues, avait dit autrefois Couto dans une interview, tu sens que ton esprit s’en va se promener. Tu es tellement bien que tu t’en vas, ton esprit part faire un tour ailleurs, s’en va visiter l’esprit des autres musiciens, visiter les visages des spectateurs qui sont là, tout près de toi, en train de sourire. Tu sens que c’est bon, tu ne penses plus à rien, tu n’écoutes plus ce que font tes doigts, tu regardes simplement ceux qui jouent à côté de toi et tu vois le sourire de leur visage, tu n’as même pas besoin de leur parler, simplement tu sais, tu vois qu’eux aussi savent, c’est très bon. »

Les grands, 2014

Auteur ou autrice