Lydie Salvayre

« Alors nos yeux se saludèrent et l’amour se leva, me dit ma mère qui se met à chanter »

Pas Pleurer (2014)


Biographie


Lydie Salvayre
 revient pour la deuxième fois aux Bruits de langues, la première fois, on l’a mis sous le signe « contre », elle vient de publier un hommage à 7 femmes, qui lui tiennent à coeur, même si l’adversité n’est jamais absente, on a envie de dire c’est pour une cause.
Lydie Salvayre est une auteure qui aime manier l’ironie, l’humour (noir), la dérision à l’égard des chefs d’entreprises (La Médaille, « Avertissements et préconisations… »), des huissiers (La Compagnie des spectresQuelques conseils…), des policiers (Passage à l’ennemie), des hommes en général (Petit traité…). Mais Lydie Salvayre est aussi une lectrice qui aime célébrer, notamment ceux qui, non loin d’elle, ont écrit dans la révolte, dans l’enthousiasme, dans la nécessité. À travers les 7 portraits d’auteures (Emily Brontë, Djuna Barnes, Sylvia Plath, Colette, Marina Tsvetaeva, Virginia Woolf, Ingeborg Bachmann) qui composent son dernier ouvrage (7 femmes – 2013), celle qui a exercé aussi le métier de psychiatre choisit de nous conter une folie particulière, celle de l’écriture – de la douleur d’écrire – en interrogeant la manière dont la création fait mourir, et vivre.

Lydie Salvayre était à Poitiers dans le cadre de Bruits de Langues 2014 et a lu le soir des extraits de son roman 7 femmes.

Bibliographie

  • 7 femmes , Perrin, 2013
  • « Avertissements et préconisations aux chefs d’entreprise afin de les prémunir contre le ressentiment de leurs employés », Dire le travail, La Licorne n° 103, 2012

Auteur ou autrice